From 1 - 10 / 120
  • Categories  

    Les cartes du potentiel et des limitations des terres pour l'agriculture peuvent être utilisées à l'échelle régionale pour aider la prise de décisions sur l'amélioration des terres et le remembrement des exploitations agricoles, pour l'élaboration de plans d'aménagement et pour la préparation d'évaluations équitables des terres. Pour plus d'information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/0c113e2c-e20e-4b64-be6f-496b1be834ee

  • Categories  

    Les ensembles de données de la série « Paysages agricoles des Prairies (PAP)Les ensembles de données de la série « Paysages agricoles des Prairiesqui présentent des ressources en sols et en eau, des utilisations des terres et des pratiques agricoles similaires. Ces zones sont représentées sous forme de polygones vectoriels. Sur la base d'attributs choisis tirés des Pédo-paysages du Canada (PPC) et du Recensement de l'agriculture de 1996, les Prairies ont été divisées en 13 (treize) classes ou groupes de pratiques agricoles, lesquels sont par ailleurs regroupés en cinq (5) grands groupes de pratiques agricoles. Les attributs typiquement utilisés pour définir les groupes de pratiques agricoles sont les suivants : proportion de pâturage, proportion de jachère, diversité des cultures, taille des fermes, et niveau d'intrants (produits chimiques et engrais). Les cinq (5) grands groupes ont été conçus de manière à ce que puissent être mieux saisies les relations entre les groupes. Pour plus d'information, consulter : https://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/0b2303be-ef05-49a8-8082-44a3eabcfa57

  • Categories  

    L'indice de stress d'évaporation (ESI) décrit les anomalies temporelles dans l'évapotranspiration (ET), mettant en évidence les zones oùles taux d'utilisation de l'eau sont anormalement élevés ou anormalement faibles sur la surface terrestre. Ici, l'ET est récupérée par l'intermédiaire du bilanénergétique au moyen des signaux télédétectés de changement dans le temps de la température de surface terrestre (TST). La TSTest une variable à réponse rapide qui fournit des renseignements indirects à une résolution spatiale relativement élevée concernant les conditions d'humiditéàla surface du sol et les conditions de stress pesant sur la culture, lesquelles évoluent rapidement. L'ESIpossède aussi la capacité de capter des signaux précoces de « sécheresse éclair », occasionnée par de longues périodes de temps chaud, sec et venteux menant à un épuisement rapide de l'humiditédu sol.Les valeurs de l'ESI quantifient les anomalies normalisées (valeurs σ) dans le rapport entre l'ET réelle et potentielle par ciel clair (fPET), qui sont dérivées de l'imagerie satellitaire infrarouge thermique (TIR) provenant de plateformes géostationnaires. Afin de capter une plage dans les échelles de temps, des composites fPET sont élaborés pour des fenêtres mobiles de 1, 2 ou 3 mois avançant àdes intervalles de 7 jours. Les anomalies normaliséessont ensuite calculées selon des conditions normales (moyenne et écart-type) pour chaque intervalle composite évalué sur une période d'enregistrement de 2000 à2015.Pour plus d'information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/679f676a-330a-456f-9928-a4fafc95f9f8

  • Categories  

    Le Cadre écologique national pour le Canada fournit un cadre spatial national uniforme qui permet de décrire et de surveiller divers écosystèmes et d'en faire rapport. Il fournit des unités écologiques normalisées qui permettent à différentes administrations et à des représentants de différentes disciplines d'utiliser un cadre commun pour la communication et la préparation de rapports, en plus de constituer une base commune qui permet de rendre compte de l'état de l'environnement et de la durabilité des écosystèmes au Canada. Le cadre a été élaboré de 1991 à 1999 par la Direction générale des sciences des écosystèmes d'Environnement Canada et le Centre de recherches sur les terres et les ressources biologiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. Plus de 100 organismes fédéraux et provinciaux, organisations non gouvernementales et entreprises du secteur privé ont contribué à son élaboration. Pour plus d'information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/3ef8e8a9-8d05-4fea-a8bf-7f5023d2b6e1

  • Categories  

    La série d'ensembles de données sur l'indicateur agroenvironnemental (IAE) fournit de l'information établie au moyen d'indicateurs qui évaluent l'impact environnemental des activités agricoles. Ces indicateurs agroenvironnementaux intègrent des données sur les sols, le climat et les caractéristiques de la surface émergée aux statistiques sur l'utilisation des terres et les pratiques de gestion des cultures et des animaux d'élevage. Les ensembles de données offrent de l'information précieuse, propre à chaque site, sur l'ensemble des conditions et des risques environnementaux en agriculture au Canada et leur évolution au fil du temps. La série d'ensembles de données regroupe les données de l'IAE qui sont liées à des caractéristiques géographiques et qui peuvent être représentées sur une carte. Elle n'inclut pas les autres types de données de l'IAE. Les ensembles de données peuvent être classés dans les grands groupes suivants : gestion des terres agricoles, santé des sols, qualité de l'eau, qualité de l'air, et industrie des aliments et des boissons (non inclus). Ensemble de données sur la gestion des terres agricoles : couverture des sols, habitat faunique, et gestion des terres agricoles (non inclus). Ensembles de données sur la santé des sols : érosion du sol, matière organique du sol, éléments traces, et salinité du sol. Ensembles de données sur la qualité de l'eau : - azote, phosphore, coliformes, et pesticides. Ensembles de données sur la qualité de l'air : gaz à effet de serre, ammoniac, et matière particulaire. Pour plus d'information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/e996d9be-6a3b-4059-9afc-17dc68385f05

  • Categories  

    Ces données montrent la densité spatiale des cultures de canola au Canada. Les régions où les densités spatiales calculées sont les plus élevées représentent les régions agricoles du Canada où les cultures de canola sont les plus susceptibles de se trouver. Les résultats sont présentés sous forme de matrices auxquelles s’assortissent des valeurs numériques pour chaque pixel indiquant la densité spatiale calculée pour l’endroit visé. Des valeurs de densité spatiale plus élevées indiquent une probabilité plus élevée de trouver des cultures de canola, selon une analyse des inventaires des cultures cartographiées d’AAC de 2009 à 2015. Pour plus d’information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/a1da661a-55b6-4ef5-936a-fb1b6f4fa486

  • Categories  

    Ces données, tirées du Recensement de l’agriculture de 2011, proviennent de la documentation publiée ou préliminaire décrivant le secteur des céréales et des légumineuses. L’ensemble de données a été créé pour faciliter la description géographique et l’analyse du secteur, ainsi que la production de rapports connexe. La sélection de variables du Recensement de l’agriculture de 2011 s’est appuyée sur le document « Projet de stratégie scientifique de la DGST pour les céréales et les légumineuses » (version 21 produite le 25 février 2014) document dans lequel il est écrit: « Voici la liste des céréales et des légumineuses qui relèvent des programmes de la DGST, et par conséquent de la présente stratégie scientifique sectorielle: Céréales; blé (toutes catégories), orge (de brasserie et fourragère), avoine, seigle, triticale; maïs-grain. Légumineuses; haricots secs (blanc et de couleur), pois secs (verts, jaunes et autres), lentilles, pois chiches.» Pour plus d’information, consulter : www.agr.gc.ca/atlas/metadonnees/5a8973f8-1d7c-4ead-a1a6-2883b7b9a8b6

  • Categories  

    La carte des zones de rusticité des plantes montre les zones du Canada qui sont les plus propices à la survie de différents types d'arbres, d'arbustes et de fleurs, d'après les conditions climatiques moyennes de chaque région. La toute première carte des zones de rusticité de l'Amérique du Nord, publiée par le Département de l'agriculture des États-Unis en 1960, ne tenait compte que des températures hivernales minimales. En 1967, des scientifiques d'Agriculture Canada ont créé une carte des zones de rusticité du Canada d'après des données sur la survie de différentes espèces végétales. Ils ont aussi pris en compte une vaste gamme de facteurs climatiques, dont les températures hivernales minimales, la durée de la période sans gel, les précipitations estivales, les températures maximales, l'enneigement, les pluies de janvier et les vitesses maximales des vents. Des scientifiques du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada ont maintenant réévalué ces zones de rusticité en utilisant les mêmes facteurs, mais en intégrant des données climatiques plus récentes (1961-1990). Ils ont employé des techniques modernes de cartographie climatologique et tenu compte des effets de l'altitude. La nouvelle carte montre que les zones de rusticité ont subi des changements qui confirment en général ce que nous savons du changement climatique. C'est dans l'Ouest canadien que les changements climatiques sont les plus prononcés. La nouvelle carte représente neuf grandes zones de rusticité, qui vont de 0 (la plus rigoureuse) à 8 (la moins rigoureuse). La légende indique aussi des divisions à l'intérieur de chaque zone (p. ex. 4a ou 4b, 5a ou 5b). Ces divisions sont bien connues des jardiniers canadiens. Certains facteurs locaux importants, comme les microreliefs, le nombre d'abris offerts et les légères variations de l'enneigement, sont trop localisés pour être représentés sur la carte. Par ailleurs, les variations climatiques observées d'une année à l'autre et les techniques de jardinage employées peuvent également avoir une grande incidence sur la survie des plantes en un lieu donné. Pour plus d'information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/50f9f293-f288-4de6-98ad-f69cf85d21ea

  • Categories  

    Lignes de courbes de niveau générés à partir des données LiDAR capturés par McElhanney Consulting Services Ltd (MCSL). Les courbes de niveau relient les points de même élévation pour le paysage visé par le projet. Pour plus d'information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/9bdc1a9c-baf7-4eb0-a532-c1057b284b8f

  • Categories  

    Ces données montrent la densité spatiale des cultures de maïs au Canada. Les régions où les densités spatiales calculées sont les plus élevées représentent les régions agricoles du Canada où les cultures de maïs sont les plus susceptibles de se trouver. Les résultats sont présentés sous forme de matrices auxquelles s’assortissent des valeurs numériques pour chaque pixel indiquant la densité spatiale calculée pour l’endroit visé. Des valeurs de densité spatiale plus élevées indiquent une probabilité plus élevée de trouver des cultures de maïs, selon une analyse des inventaires des cultures cartographiées d’AAC de 2009 à 2015. Pour plus d’information, consulter : http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/92f73de5-5f46-4a8c-bc5f-c3872f268ecb